Systèmes de verrouillage DAS

LES DIFFÉRENTS TYPES D’ISSUES DE SECOURS

Les issues de secours permettent l’évacuation de personnes en cas de sinistre. Situées en périphérie ou à l’intérieur d’un bâtiment, elles arborent un marquage particulier pour les distinguer d’une porte standard.

Libres de manœuvre, les portes issues de secours peuvent être verrouillées sous certaines conditions dictées par les articles CO45 et CO46 du règlement des ERP, et sont repérables sur les plans d’intervention et d’évacuation disposés dans le bâtiment.

La porte issue de secours intérieure

Située à l’intérieur d’un bâtiment, la porte issue de secours a pour fonction d’isoler deux zones entre elles. Elle est libre de manœuvre dans les deux sens de circulation. Elle peut être à simple action (ouverture dans un sens) ou double action (va et vient), avec un ou deux vantaux.

La porte issue de secours extérieure

Située en périphérie, elle rend hermétique le bâtiment de l’extérieur vers l’intérieur. Elle reste libre de manœuvre de l’intérieur vers l’extérieur. La porte est à simple action avec un ou deux vantaux.

Le verrouillage d’une issue de secours a pour but de :
  • Gérer le flux de personnes
  • Protéger les biens
  • Lutter contre la malveillance

LES DIFFÉRENTS TYPES DE SYSTÈMES DE VERROUILLAGE

La ventouse

La ventouse se compose d’un électro aimant fixé sur le bâti de la porte et d’une contre-plaque fixée sous le vantail de la porte.

  • Avantages : peu onéreuse, technologie simple
  • Inconvénients : faible tenue aux chocs, peu de réglages, empiète sur le passage libre, sens d’ouverture unique, énergivore, peu esthétique
  • Montage : sur équerre sous linteau

Le verrou

Électromécanique ou motorisé, le verrou fonctionne sur le principe d’une serrure à pêne descendant positionnée sur le bâti de la porte, et d’une gâche positionnée sur le vantail de la porte.

  • Avantages : n’empiète pas sur le passage libre, forte tenue aux chocs, adapté à tout type de porte (poussante, tirante ou va-et-vient)
  • Inconvénients : coût supérieur à celui de la ventouse
  • Montage : sans modification des structures existantes, se monte sur tout matériau (bois, métal, verre)

LES SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES

Règle
Un verrou d’issue de secours fonctionne à sécurité positive.
Sécurité positive = rupture de courant = déverrouillage de l’issue.

Quelques notions élémentaires de physique

Aspect électrique

L’organe de verrouillage de la porte nécessite d’être alimenté en permanence. En cas de défaillance de l’alimentation ou de coupure du câble l’alimentant, la fiche 14 de la norme NF S 61-937 impose la mise en sécurité du verrou afin de libérer la porte. On parle d’alimentation à sécurité positive ou rupture de courant.

Règle
Joule ou kilogramme, un verrouillage efficace dépend avant tout de la résistance des portes et de la qualité de pose du verrou.

Aspect mécanique

Tous les organes de verrouillage n’ont pas la même résistance à la poussée ou au choc.

Une résistance à la poussée correspond à une poussée statique.

Elle s’exprime en déca Newton (daN) ou en kilogramme (1 daN = 0,981 kg). On entend par poussée statique une pression constante sur la porte.

Équivalences :

Une résistance à un choc correspond à une poussée dynamique.
Elle s’exprime en Joule (J) et correspond à l’énergie cinétique engendrée sur la porte.

Équivalences :

Un adulte de 80 kg heurte une porte :

Réseau d’entreprises expertes en sécurité incendie